• LE TORRENT

    Comme un torrent qui vient tout droit de la montagne

     

    LE TORRENT

    Dalida - 1956

     

    Comme un torrent qui vient tout droit de la montagne
    et qui s'enfuit en bondissant parmi les champs.
    Et couvrant dans la campagne
    toutes les fleurs du printemps.
    Mon cœoeur tout neuf est descendu parmi la ville,
    gonflé d'amour et de bonheur à partager,
    mais mon âme est moins tranquille
    depuis que j'ai tout quitté.

    Là-haut tout est lumière.
    En bas tout est chimère.

    Mais le torrent oublie bien vite sa montagne,
    Et comme lui suivant mon destin je descends,
    et de colline en campagne
    j'ai perdu mon coeœur d'enfant.
    Mes yeux tout neufs t'ont rencontré parmi la ville
    et sans savoir ils t'ont donné leur liberté.
    La rivière s'en va tranquille,
    mais moi j'ai voulu rester.
    Pourtant souvent je pense
    au ciel de mon enfance.

    Ce soir tu vois je veux retrouver la vie douce,
    Vivre avec toi dans la clarté de mes vingt ans.
    Et remonter vers la source
    d'où jaillissent les printemps.

    Dans le silence des sapins blancs
    tu connaîtras près du torrent
    mon coeœur d'enfant.
     

     

     

    « Madona »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :